[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [Association L'homme et sa prostate]

Urètre

Gland

Artère caverneuse

Corps spongieux

Corps caverneux

Petit rappel d'anatomie pénienne


Le pénis est composé de 3 corps : les 2 corps caverneux et le corps spongieux auquel est lié le gland et qui est traversé par l'urètre.

Le sang arrive par les artères et repart par les veines.

Avec un bon niveau de pratique, les deux moyens peuvent être utilisés en même temps. Il faut alors choisir un anneau de plus grand diamètre, celui-ci compressant les corps caverneux déjà gonflés pouvant être douloureux.


La pompe à érection peut également être utilisée avec les comprimés Viagra, Cialis et Levitra.

 

Jean FRICHET




Quel principe actif dans la piqûre ?


Les prostaglandines ont été découvertes au début du siècle dans le liquide séminal (liquide contenu dans les glandes séminales contribuant à la formation du sperme).

A cette époque, les chercheurs étaient persuadés que les prostaglandines étaient fabriquées dans la prostate, ce qui explique leur nom.

On les retrouve également dans d'autres organes, mais leur rôle n'est pas clairement élucidé actuellement.

Après avoir été utilisées, elles sont détruites en quelques minutes.

On pense actuellement qu'elles jouent un rôle de médiateur dans l'activité des cellules et au cours de nombreux processus comme la contraction de l'utérus, les sécrétions gastriques, la circulation sanguine cérébrale ou la mobilité du tube digestif.


Les principales actions des prostaglandines sont :


- Un effet vasoconstricteur (entraînant la diminution du calibre des vaisseaux), facilitant l'agrégation des plaquettes (regroupement et accolement des plaquettes entre elles), pour la classe des thrombokinases.


- Protection des cellules, vasodilatation (augmentation du calibre des vaisseaux) et frein à l'agrégation des plaquettes, pour la classe des prostacyclines, qui sont sécrétés par l'endothélium vasculaire et les poumons (leur durée de vie est de 3 minutes).


- Réactions d'hypersensibilité immédiate (allergies), broncho constriction (fermeture du diamètre des bronches) et augmentation de la perméabilité des vaisseaux, pour la classe des leucotriènes, qui sont des substances libérées par les macrophages et les polynucléaires neutrophiles (variété de globules blancs) sous l'influence d'une enzyme.

La pompe à érection


Elle permet le remplissage de tous les corps du pénis, corps caverneux, corps spongieux et gland par dépression. Elle offre donc l’avantage d’obtenir un aspect ‘’coloré et gonflé’’, mais ce moyen ne permet qu’une rigidité très temporaire par manque de pression sanguine dans les corps caverneux.

Les veines (retour du sang) ne sont pas assez compressées et le sang repart trop rapidement.

Afin d’empêcher ce retour sanguin, donc de perdre cette érection, il faut insérer un anneau de constriction à la base du pénis (voir par ailleurs l’article sur les anneaux péniens).

Ne restera donc rigide que la partie extérieure du pénis, au détriment de sa base. Le pénis sera moins bien ‘’ancré’’ et le rapport sexuel moins évident. Par contre, le gland sera d’une plus grande sensibilité.

L’anneau empêche les pertes d’urine.

Il empêche aussi l’éjaculation extérieure pour qui a sa prostate. Le sperme sera alors stocké dans la partie d’urètre prostatique et évacué à la première miction.


La pompe à érection peut aussi être utilisée comme simple outil de rééducation, sans chercher le rapport, donc sans anneau.


Avantage : moyen naturel,

- sans douleur,

- empêche les pertes urinaires avec l’anneau,

- gonflement total, sensibilité du gland retrouvé,

- favorise la rééducation du pénis.


Inconvénient : ‘’ancrage moyen de la verge’’ nécessitant une recherche de la meilleure position d’accouplement.

- temps d’utilisation de l’anneau limité à 30 minutes (risque de gangrène par effet de garrot – le sang ne circule plus).


A savoir : le pénis peut donner une sensation de fraicheur. Cela est dû au fait que la dépression attire le sang à partir du système veineux qui a une moindre pression que celui contenu dans le système artériel. Sa température est inférieure.


Rappel : le sang arrive du cœur par les artères et repart par les veines.

Un rôle d'entretien des tissus érectiles


 Piqure et pompe à érection sont destinées à favoriser un afflux de sang dans le pénis afin de provoquer une érection.

La piqure fait appel à la Prostaglandine (voir à la fin de l’article) permettant de dilater les vaisseaux sanguins de façon mécanique.

La pompe à érection est un moyen naturel et sans effets secondaires notables d’attirer le sang par dépression dans le pénis.



La piqure


Elle se fait dans un des 2 corps caverneux (qui communiquent entre eux), en alternance, et ne permet que le remplissage de ceux-ci par action sur les fibres lisses.

En se remplissant de sang par les artères, les cavités caverneuses compressent les veines, empêchant le sang de repartir.

Gland et corps spongieux restent à l’état flaccide.

La piqure ne permet donc pas le gonflement maximal du pénis, mais offre une bonne rigidité permettant la pénétration sexuelle. Ceci est dû au fait que les 2 corps caverneux sont gonflés dans toute leur longueur, jusqu’au plancher pelvien. Le pénis est bien ‘’ancré’’.

La grande difficulté réside dans le fait de trouver la dose idéale permettant d’obtenir la rigidité sans douleurs ni priapisme.


Avantage : rigidité.


Inconvénients : il faut se piquer,

- gonflement partiel,

- douleurs et priapisme très fréquents,

No comment !

Le vacuum… Hier et aujourd’hui

Nombreux sont les hommes qui préfèrent l’abstinence sexuelle à la piqûre dans la verge ! Alors pourquoi ne pas adopter le vacuum, ou pompe à érection, qui existe depuis plus d’un siècle, nous offrant un moyen sain et constant pour obtenir l’érection, et semble-t-il chez moi, favoriser les raccordements qu’ils soient vasculaires ou nerveux (je n’ai aucune érection naturellement, sauf de nuit, donc encore quelques restes de nerfs).

Piqûre et pompe à érection : Quelles différences?

Création: Jean Frichet - Réalisation: Jacques Stevens

Tous droits réservés 2011 © Association "L'homme et sa prostate "