[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Association L'homme et sa prostate]

Pour les hommes souffrant d'incontinence pendant au moins un an après une prostatectomie radicale, la participation à un programme de formation comportementale comportant une gymnastique du plancher pelvien, des exercices de contrôle de la vessie et de gestion des fluides, a entraîné une réduction significative du nombre d'épisodes d'incontinence, selon cette étude publiée dans l’édition du 12 janvier du JAMA.


Les chercheurs précisent que l'ajout de biofeedback et de stimulation électrique du plancher pelvien n'apporte que peu de bénéfices supplémentaires.


« Bien que le taux de survie au cancer de la prostate soit excellent, l'incontinence urinaire est une comorbidité significative après une prostatectomie radicale, le traitement le plus fréquemment choisi pour un cancer localisé de la prostate. Des enquêtes réalisées auprès de patients opérés indiquent que jusqu'à 65% des hommes continuent à souffrir d'incontinence jusqu'à 5 ans après leur chirurgie. La perte de contrôle de la vessie est un désagrément physique, émotionnel, psychologique et… économique pour les hommes qui en sont victimes, rappellent les auteurs, en préambule de l'article ».


Bien que la thérapie comportementale ait fait ses preuves pour améliorer la récupération post-opératoire de la continence, il n'y avait jamais eu d'essais contrôlés sur l’efficacité de la thérapie comportementale pour traiter l'incontinence post-prostatectomie persistant durant plus d’1 an.

Le biofeedback, qui aide les patients à bien contracter leurs muscles du plancher pelvien ou la stimulation électrique, qui produit une contraction du plancher pelvien maximale et améliore la pression de clôture urétrale, sont souvent utilisés dans l’objectif de compléter l'efficacité de la thérapie comportementale, mais les preuves de leur efficacité font défaut.


L’étude : Le Dr. Patricia S. Goode, de l'Université d'Alabama à Birmingham, et coll. ont donc mené cette étude pour évaluer l'efficacité de la thérapie comportementale pour réduire l'incontinence persistante post-prostatectomie et déterminer si les technologies de biofeedback et de stimulation électrique ajoutaient à son efficacité.

Cet essai randomisé et contrôlé a été mené de 2003 à 2008, sur 208 hommes âgés 51 à 84 ans souffrant d'incontinence persistant durant 1 à 17 années après leur prostatectomie radicale, et comprenait un 1 an de suivi après le traitement actif.

Les participants ont été regroupés selon le type et la fréquence de l'incontinence, randomisés dans 1 des 3 groupes : 8 semaines de thérapie comportementale (rééducation des muscles du plancher et exercices de contrôle de la vessie / thérapie comportementale + biofeedback et stimulation électrique du plancher pelvien, ou un traitement retardé pour le groupe témoin.


Les chercheurs constatent qu’en moins de 8 semaines, les patients du groupe de thérapie comportementale montrent une réduction moyenne des épisodes d'incontinence de 55% (soit 28 à 13 épisodes par semaine), deux fois plus élevée que celle rapportée par le groupe de contrôle (réduction de 24% soit 25 à 21 épisodes par semaine).

Les participants du groupe « biofeedback » montrent une réduction moyenne de 51% c’est-à-dire peu différente de celle du groupe thérapie comportementale.

En conclusion, biofeedback et stimulation électrique n’améliorent que très faiblement les résultats par rapport à la thérapie comportementale classique.


Les améliorations sont durables à 12 mois dans les groupes de traitement actif : réduction de 50 % (13,5 épisodes par semaine) dans le groupe thérapie, et 59% (9,1 épisodes par semaine) dans le groupe thérapie + biofeedback, concluent les auteurs.

À la fin de la période de traitement de 8 semaines, 15,7% des hommes dans le groupe de thérapie comportementale, 17,1% dans le groupe thérapie + biofeedback, et 5,9 % dans le groupe témoin avaient retrouvé une continence complète, ont déclaré n'avoir plus aucun épisode d'incontinence.


Source : JAMA. 2011;. 305 [2] :151-159 « Behavioral Therapy Program Reduces Incontinence Following Radical Prostatectomy », traduction, adaptation, mise en ligne Alexis Yapnine, Santé log, le 15 janvier 2011

D’après santé log – 15/01/2011

Incontinence après prostatectomie :

thérapie comportementale

Création: Jean Frichet - Réalisation: Jacques Stevens

Tous droits réservés 2011 © Association "L'homme et sa prostate "